Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 12:26

Dans un article publié dans le numéro 1/2012 de la revue de l'ADIC  (Association Chrétienne des Dirigeants et cadres) , Monseigneur Jean Kockerols, parle de la réaffectation des églises - dont l'église Sainte-Catherine - : un sujet douloureux.

 

>>> cliquer pour télécharger et lire l'article

 

 

 

ADIC L'entreprise et l'homme 1er trim 2012 1

Partager cet article

Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 10:53

parlement-wallon.jpg

 

  

 

En Wallonie, la question de la réaffectation des églises est actuellement débattue au Parlement, à l’initiative de deux députés socialistes. Ceux-ci ont déposé une proposition visant à réaliser un cadastre des biens classés affectés à l’exercice d’un culte, première étape vers une désacralisation et une réaffectation de certains d’entre eux. Cette désacralisation est considérée comme nécessaire vu l’importance du coût de l’entretien d’édifices dont la fréquentation ne cesse de baisser. La chef du groupe PS Isabelle Simonis et le député Daniel Senesael ont déposé une proposition de décret « en vue de réaliser un cadastre des monuments classés affectés à l'exercice d'un culte ». Selon la députée, le projet est justifié par le coût élevé des travaux réalisés sur ces édifices : pour l'année 2012, sur un budget de restauration du patrimoine classé de 38 millions d'euro, 5 millions seraient exclusivement consacrés à la restauration des édifices classés ouverts au culte.

Devant l’état de délabrement des édifices, des choix devront nécessairement être opérés, et le cadastre qui renseignerait non seulement sur l’état du bâtiment mais également sur sa fréquentation, devrait permettre au gouvernement wallon de décider en connaissance de cause d’une éventuelle nouvelle affectation de l’édifice. Les bâtiments étant classés, l’octroi des subsides n’est pas remis en cause, mais il est jugé nécessaire de s’assurer que ce patrimoine bénéficie bien à la collectivité.

Lors du débat en Commission, fin février 2012, le député CdH Maxime Prévot s’est fermement opposé à un tel relevé de la fréquentation des édifices du culte, soulignant, outre les difficultés pratiques de cette enquête, sa non-pertinence pour juger de la qualité du patrimoine. Cette opposition entre députés dont les partis sont tous deux membres du gouvernement illustre l’embarras de la majorité wallonne actuelle à se positionner dans l’ensemble du dossier relatif au temporel des cultes. Alors que la matière est très largement régionalisée depuis dix ans et que la Région flamande a légiféré en la matière dès 2004, la Région wallonne peine à trouver la voie à suivre pour moderniser la législation relative aux fabriques d’église, au grand dam d’un certain nombre de bourgmestres confrontés à l’importance des coûts de fonctionnement des fabriques et d’entretien des bâtiments affectés au culte. C’est dans ce contexte d’attentisme du gouvernement qu’il faut comprendre la démarche des deux députés socialistes désireux de s’attaquer au problème par le biais du patrimoine.

Mais la question, en réalité, concerne l’ensemble des édifices affectés aux cultes, et, dans leur grande majorité, au culte catholique. Ceux-ci sont, en Région wallonne, plus de 2000, dont 650 bâtiments classés. Les uns comme les autres sont en réalité entretenus par les pouvoirs publics. Le décret du 30 décembre 1809 sur les fabriques d’église, toujours en vigueur, impose en effet aux communes de prendre en charge les grosses réparations aux édifices du culte. Dès lors, l’impact du classement éventuel du bâtiment se situe essentiellement au niveau des finances communales que l’intervention régionale au titre du patrimoine viendra dès lors soulager.

Le problème posé par le coût de l’entretien des bâtiments affectés à l’exercice du culte se pose donc de manière au moins aussi urgente pour les édifices qui ne sont pas classés, dans le contexte d’accélération de la baisse de la pratique religieuse : la pratique dominicale en Wallonie concerne moins de 5 % de la population. Le coût de cet entretien pour l’ensemble du territoire n’est pas connu, en l’absence de relevé global.

Un cadastre de l’ensemble des bâtiments affectés au culte, qui reprendrait le coût des interventions communales, provinciales et régionales en faveur de ces bâtiments pendant les cinq ou même les dix dernières années, serait en vérité très utile. De même, le cadastre permettrait de clarifier la question de la propriété des bâtiments : en principe, les bâtiments construits avant 1795, date d’application de la législation révolutionnaire française, sont propriétés des autorités publiques, communes ou provinces. Pour les édifices construits après cette date, divers cas de figure peuvent se présenter, qui font ou de la commune ou de la fabrique le propriétaire de l’édifice.

Il conviendrait d’inclure également dans le cadastre les presbytères. En effet, toujours en vertu du décret de 1809, la commune est tenue de mettre à disposition du desservant un presbytère, ou tout autre logement convenable, ou de lui payer une indemnité. Dans de nombreuses communes, surtout rurales, c’est encore l’ancien presbytère qui est mis à disposition du curé et entretenu par la commune. Devant la baisse du nombre de prêtres, il arrive de plus en plus fréquemment qu’un seul ministre du culte soit en charge de plusieurs paroisses. La question de la réaffectation des presbytères se pose donc également, mais nécessite aussi une clarification de la propriété de ces bâtiments, qui peuvent appartenir soit à la commune (cas le plus fréquent), soit à la fabrique.

Il convient encore de souligner que les débats qui se déroulent actuellement au Parlement wallon ne concernent pas les édifices du culte situés dans la région de langue allemande, où c’est la Communauté germanophone qui exerce les compétences tant en matière de patrimoine que de temporel des cultes.

Une discussion sereine devrait sans aucun doute s’engager, en Wallonie, entre autorités publiques et ecclésiastiques ; ces dernières ne sont d’ailleurs nullement fermées à la perspective d’une désacralisation et d’une réaffectation de certains édifices du culte. Mais, ainsi que l’a montré le récent dossier de l’église Sainte Catherine à Bruxelles, ce sont parfois les paroissiens qui se montrent les plus hostiles à la fermeture de leur église, quand bien même ne la fréquentent-ils plus guère…

Caroline Sägesser (ULB).

 

 

>>> Lien vers l'article

 

 

Partager cet article

Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 22:33

 

Bruxelles: les Amis de Sainte-Catherine ne désarment pas

Fort des 7800 signatures recueillies par leur pétition contre la désacralisation de leur l’église, l’asbl « Les Amis de Sainte-Catherine » souhaite que Mgr Léonard se range à ses arguments. Elle propose que l’église devienne un Centre spirituel et culturel œcuménique.

Si la fermeture définitive de cette église est intervenue le 31 décembre 2011, le décret de désacralisation que doit confirmer l’évêque diocésain, à savoir Mgr Léonard, n’a pas encore été signé. Or, sans ce décret, la Ville de Bruxelles n’a pas le droit d’entreprendre les procédures en vue de sa réaffectation. Du coup, l’asbl « Les Amis de Sainte Catherine » n’abandonne pas la bataille pour la préservation chrétienne de cette église pour laquelle la Ville de Bruxelles, par la voix de son échevin du tourisme, prévoit une réaffectation en une luxueuse halle commerciale de fruits et légumes. Ce qui n’est pas encore définitif, mais l’échevin disait, en décembre dernier, espérer pouvoir l’annoncer dans le courant de 2012, « Année de la Gastronomie » en Belgique !

Les responsables de l’association continuent donc à sensibiliser la hiérarchie catholique à tous ses échelons. Dans un argumentaire de plus de 100 pages, l’associtaion fait valoir ses réponses à tout ce qui a été avancé comme explications (y compris financières) en faveur de la cession de l’église. Elle s’interroge même sur la validité canonique de la désacralisation au vu de la réaffectation commerciale qui est envisagée. Le dossier reparle aussi de pressions sur la fabrique d’église, de prise de décision unilatérale, de négociations entre la ville de Bruxelles et le vicariat…

Pas du tout convaincue par la politique d’auto-réduction du nombre d’églises, cette association veut faire au contraire le pari d’un renouveau spirituel chrétien et propose donc de transformer Sainte-Catherine en un Centre spirituel et culturel œcuménique pour une « nouvelle évangélisation » au cœur de la ville.

Rappelons que l’évêque auxiliaire de Bruxelles, , avait expliqué dans nos colonnes les raisons de la décision de fermer l’édifice religieux, insistant sur le fait que toute désacralisation était « source d’émotions » et que la désacralisation serait partielle. (A relire sur http://info.catho.be/2012/01/09/pour-mgr-kockerols-la-desacralisation-des-eglises-est-toujours-source-demotions).

P.G.

Partager cet article

Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 22:09

Partager cet article

Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 22:36

assembleeparoisseroumaine.jpg

 

Une assemblée de la communauté orthodoxe roumaine

Paques 2011

Partager cet article

Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 23:12

 

A VUE d'ESPRIT
du 13 au 17 février 2012 à 10.30h. Espace 2

La nouvelle vie des églises

 

 

 

>>> cliquer sur ce lien de la RSS - A vue d'Esprit pour écouter l'émission du 15 février sur l'église Sainte-Catherine 

 

sur la page cliquer sur l'onglet "ECOUTER"

 



La fréquentation des lieux de culte diminue et les communautés religieuses leur cherchent une nouvelle affectation.

Coups de projecteur en Suisse, mais aussi en Belgique et aux États-Unis, où des bâtiments ecclésiaux connaissent une nouvelle vie.

Si quelques exemples historiques d'églises réaffectées ont fait date, tel le Panthéon de Paris, ancienne basilique, la réaffectation des églises historiques en restaurants, logements ou espaces culturels semble être une véritable vague de fond. Dans la foulée du monde anglo-saxon, l’Europe connaît aujourd’hui une phase de désaffectation de ses bâtiments ecclésiaux qui se convertissent à la vie civile ; et le mouvement semble s’accélérer.

Le Limelight Marketplace, New-York. [shinya - CC By-SA]

 

Les raisons sont à chercher du côté de la forte sécularisation de nos sociétés comme une pluralité des religions qui s’affirme.

Deux exemples récents en Suisse, à Neuchâtel et Lausanne, illustrent les négociations difficiles et parfois douloureuses qu’une telle réaffectation de ces bâtiments implique. A Bruxelles, une des églises du centre-ville vient de fermer ses portes en début d’année, non sans réactions de la part de la population. Aux États-Unis, les vitraux d’un centre commercial de New-York titillent l’œil du chaland, et la notion du sacré prend des airs très relatifs.

Une série proposée conjointement par Bernard Litzler, Pierre-Yves Moret et Gabrielle Desarzens.

Liens :
- « Maison de Dieu ou bâtiment tous usages ? » Document de la FEPS
- A vendre lieux de culte, article paru dans Réforme en septembre 2011
- Exemples de réaffectation d'églises :



Lundi

Une chapelle devenue tipi

Un lieu d’accueil parascolaire a pris ses quartiers dans l’ancienne chapelle des Charmettes, à Neuchâtel. La mue est commentée à l’intérieur même du bâtiment par Claire Humbert, ancienne conseillère paroissiale et présidente ad intérim du groupe finances et bâtiments.

Un reportage signé Gabrielle Desarzens.

Lien :
- Annonce dans les médias neuchâtelois 


Mardi
Cure de jouvence pour un temple lausannois

A Lausanne,  le temple de St-Luc est en train de se transformer en maison de quartier et les travaux de rénovation battent leur plein. Le municipal Oscar Tosato, qui s’était formé en vue de cette réaffectation, explique ce que ce lieu est en passe de devenir. Des paroissiens et le pasteur s’expriment également.

Un reportage de Gabrielle Desarzens

Lien :
- Projet de Saint-Luc 

Mercredi

Bruxelles : des fruits et légumes en lieu et place de paroissiens

A Bruxelles, l’église Sainte-Catherine pourrait devenir un marché couvert pour fruits et légumes. Fermée depuis le début de l’année, sa réaffectation n’est pour l’heure pas arrêtée, mais ébranle d’ores et déjà le cœur de la ville. Bernard Litzler s'est rendu à Bruxelles au lendemain de la fermeture de Sainte-Catherine. Il y a rencontré des commerçants du quartier, le responsable de l'association des Amis de Sainte-Catherine, qui milite contre sa réaffectation, et a posé ses questions à la porte-parole de l'Église catholique de Bruxelles.

Un reportage signé Bernard Litzler

Liens :
- Site de l'Association des amis de Sainte-Catherine
- Dossier concernant l'avenir des églises sur le site de l'Église catholique de Bruxelles
- Dernière messe à Sainte-Catherine (rtbf) 
- Article paru dans La Croix


Jeudi
New-York : un centre commercial sous les vitraux

A New York, à mi-chemin entre Central Park et le sud de Manhattan, il est possible de faire son shopping dans une ancienne église de style néo-gothique. Construite aux alentours de 1845 en pierres brunes, l'apparence vénérable de ce bâtiment inscrit au patrimoine historique cache en réalité un passé mouvementé. Baptisée Church of the Holy Communion à ses origines, cette église fut vendue dans les années 1970 par la congrégation épiscopale qui la possédait. Devenue un night-club à la réputation sulfureuse, The Limelight, elle est aujourd'hui un « mini-mall », un petit centre commercial chic. Pierre-Yves Moret a parcouru cette histoire en compagnie d'employés de cette Limelight Marketplace, d'habitants du quartier ainsi que du prêtre doyen de la paroisse à laquelle cette église appartenait autrefois.

Un reportage de Pierre-Yves Moret

Liens :
- Site du Limelight Marketplace 
- Paroisse épiscopale de Calvary St-Georges de New York, qui possédait cette église
- Documentaire sorti en 2011 sur le club Limelight 

Vendredi
Les Églises : un territoire devenu fluide

Si des bâtiments ecclésiastiques se vendent, ce n'est jamais de gaieté de coeur de la part des communautés qui s'en séparent. Il s'agit d'une nécessité raisonnée devant des réalités bien prosaïques : le peu d'assistance aux services réguliers et la charge souvent lourde d'entretiens de tels édifices. Mais cela traduit également un changement quant à l'idée même d'une église implantée dans un endroit donné. La territorialité des églises en Occident est ainsi en pleine mutation et le concept est devenu fluide. Telle est l’analyse du géographe Antoine Bailly, qui évoque le phénomène par la lunette de sa discipline.

Une interview proposée par Gabrielle Desarzens

Liens :
Site d’Antoine Bailly à l’université de Genève 
- Article « Les paroisses entre ancienne et nouvelle figures de la proximité » (Annales de la recherce urbaine) 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 21:55

Partager cet article

Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 16:39

Telebruxelleslogo 

 

Eglise Sainte-Catherine de Bruxelles fermée depuis le 1er janvier en vue d'une désacralisation, église Saint-Hubert de Watermael-Boitsfort au centre d'une projet combinant logements et lieu de culte, église de la Sainte-Famille d'Helmet à Schaerbeek toujours dans l'attente d'un candidat investisseur... Voilà trois cas au coeur de l'actualité: ils illustrent le questionnement de plus en plus présent sur la réaffectation et la désacralisation d'églises. Un thème à débattre.

 

Invités:


- Christophe Gillis, architecte au bureau Ozon et professeur à l’UCL et St-Luc Bxl
- Martine Payfa (FDF), bourgmestre de Watermael-Boitsfort
- Véronique Hargot, représentant des Amis de Sainte-Catherine
- Claude Castiau, Doyen de Bruxelles-Ville

 

>>> cliquer sur l'image pour regarder l'émission

 

 le-debat.PNG

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 12:13

Tiare-08fevrier2012.jpg

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 22:26

 

 

Sous la plume de Pascal De Gendt, le journal MOUSTIQUE publie un article intitulé "Eglise à Vendre".

 

>>>cliquer sur l'image et lire l'article

 

 

MOU 0412 018 REG EGLISE

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Les Amis de l'église Sainte Catherine à Bruxelles asbl
  • : Association de soutien et d'action pour la sauvegarde de l'Eglise Sainte-Catherine à Bruxelles-Ville. Blog à l'initiative des "Amis de Sainte-Catherine" asbl, association de chrétiens et citoyens, sensibilisés à l'avenir de l'église Sainte-Catherine en dialogue avec les prêtres et communauté qui s'y rassemblent.
  • Contact

Recherche