Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 14:12

 

 

 

Religion > Actualité

4/1/12 - 16 H 41 mis à jour le 5/1/12 - 08 H 25

 

version papier version web

 
 
L’église Sainte-Catherine de Bruxelles ferme ses portes

La « désaffectation » de cette grande église du centre-ville cristallise les difficultés liées à la conservation des nombreux édifices de culte de la capitale belge.

L'église Sainte-Catherine, à Bruxelles.
  

L'église Sainte-Catherine, à Bruxelles.

La paroisse catholique a dû rejoindre celle d’une église voisine, mais la communauté roumaine orthodoxe qui y était aussi accueillie n’a pas encore trouvé un autre lieu.

 

 

Dans le contexte d’une pratique religieuse en berne qui ne permet plus de justifier de gros investissements, les églises de Belgique, désormais souvent trop grandes par rapport au nombre de fidèles, sont devenues un lourd fardeau économique. Le phénomène n’est pas nouveau, mais, à Bruxelles, ses conséquences concrètes prennent de l’ampleur. 

Emblématique du débat en cours sur la place des églises dans la cité bruxelloise, une polémique a débuté l’été dernier à Bruxelles, à l’annonce de la prochaine désacralisation de l’église Sainte-Catherine.

Situé au beau milieu du centre historique, ce grand édifice néo-gothique construit à la fin du XIXe siècle est classé, mais en mauvais état. Parce qu’il coûte trop cher par rapport à sa fréquentation, la commune de Bruxelles (responsable financièrement de l’entretien du bâtiment) envisage de le transformer en marché couvert de fruits et légumes. 

Maitien d’un lieu de culte plus modeste

Pour le diocèse de Bruxelles, qui mène depuis quelques années une réflexion sur l’avenir de l’ensemble des églises du centre, « cette option n’a pas été prise sans peine, mais elle a été réfléchie » . Elle devrait impliquer le maintien sur place d’un lieu de culte, certes plus modeste, mais permettant aux passants de se recueillir et de trouver une aire de repos, de silence et de ressourcement.

Cette annonce a cependant provoqué une mobilisation sans précédent. L’association « Les amis de Sainte-Catherine » s’est formée pour défendre contre vents et marées l’affectation au culte de cet important édifice, avec un blog sur Internet, une pétition (qui a recueilli plus de 7 000 signatures), des permanences et relais d’adoration du Saint Sacrement durant tout le mois de décembre, plaidant «   pour le maintien et le développement d’une vie spirituelle et culturelle œcuménique »  dans l’église. Œcuménique, car l’église accueillait aussi depuis 2000 le culte de la communauté roumaine orthodoxe de Bruxelles.

Décision maintenue malgré une forte mobilisation

Mais, malgré le grand retentissement médiatique de ces actions, la décision de fermeture au 31 décembre 2011 a été maintenue et respectée. Et la paroisse catholique a rejoint le 1er janvier celle d’une église voisine. 

En revanche, les orthodoxes roumains n’ont pas encore trouvé de lieu pour les accueillir. Dimanche 1er janvier, le P. Georges Palade, responsable de cette communauté, a officié sous l’échafaudage à l’extérieur de l’église fermée. Il critique, sur le fond comme sur la méthode, le « lâchage »  de Sainte-Catherine par la hiérarchie catholique. 

 « Nous avons été pris de court et nous sommes tristement surpris. C’est bien beau de parler d’œcuménisme, mais il faut des gestes concrets. Si l’Église catholique abandonne un bâtiment, pourquoi ne pas permettre à un autre culte de le reprendre ? Quarante églises risquent ainsi d’être désacralisées à Bruxelles. N’y a-t-il vraiment nulle part une place pour nous ? »  

Une solution en vue pour les orthodoxes

Selon le P. Claude Castiau, doyen catholique de Bruxelles-Centre, une solution pour les orthodoxes est pourtant en vue dans une autre église proche. Il reconnaît le besoin exprimé par chaque communauté de pouvoir suivre la messe dans sa propre tradition et langue, mais il se veut pragmatique. 

 « Il faut regarder la réalité en face et faire preuve de civisme,  explique-t-il. À Bruxelles, où cohabitent beaucoup de communautés et religions diverses, nous ne pouvons plus vivre sur les privilèges du passé. Notre objectif est de reconstituer des unités pastorales plus petites, mais vivantes, au cœur de la cité. »  

 

RAPHAËLLE D’YVOIRE

Partager cet article

Repost 0
Published by eglisesaintecatherinebruxelles - dans desacralisation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Amis de l'église Sainte Catherine à Bruxelles asbl
  • Les Amis de l'église Sainte Catherine  à Bruxelles asbl
  • : Association de soutien et d'action pour la sauvegarde de l'Eglise Sainte-Catherine à Bruxelles-Ville. Blog à l'initiative des "Amis de Sainte-Catherine" asbl, association de chrétiens et citoyens, sensibilisés à l'avenir de l'église Sainte-Catherine en dialogue avec les prêtres et communauté qui s'y rassemblent.
  • Contact

Recherche